fbpx

Ca s’est passé un… 14 avril : Ollie Johnston

Ecrit par le 14 avril 2019

2008 : Décès de Ollie Johnston, dernier des Neuf Sages

Ollie Johnston

Les Neuf Sages de Disney, c’est ce groupe d’animateurs des premières heures des studios Disney.  Ils seront les piliers des chefs d’œuvre du premier âge d’or, de Blanche-Neige et les Sept Nains aux Aventures de Bernard et Bianca.  Leur surnom a été attribué par Walt lui-même : « Franklin D. Roosevelt a ses neuf juges, moi, j’aurai neuf sages » a-t-il sans doute imaginé.

Ollie Johnston

Arrivé aux Studios en 1935, Johnston est l’un des derniers à intégrer l’équipe.  Durant ses 43 années de collaboration aux longs métrages Disney, il donnera vie à bon nombre de personnages.  Lors de son arrivée en janvier 1965, il se voit chargé de la mise au net de quelques courts métrages.  Il est très vite propulsé sur le grand projet du moment : Blanche-Neige et les sept nains.  C’est à lui que l’on doit l’animation des petits personnages lorsqu’ils découvrent la belle endormie dans leur lit.

Ollie Johnston

Les galons d’animateur …

Ayant gagné ses galons d’animateur, il se voit confier le personnage phare de Mickey avant de travailler sur la production de Pinocchio.  On lui doit la fameuse scène du mensonge !  Cela lui vaudra les compliments du maître, ce qui était rare.

Ollie Johnston

Après l’animation des centaures et des chérubins de Fantasia, il sera l’un des seuls à travailler sur la production de Bambi durant la seconde guerre mondiale.  Et s’il est le père spirituel du faon et de sa fiancée, sa scène d’anthologie restera celle où Panpan est grondé par sa maman.

Ollie Johnston

Il sera ensuite sur toutes les grandes productions, apportant aux personnages leur caractère particulier.  On lui doit Pierre devant le loup, les terribles Anastasie et Javotte, Alice et Wendy,…  Mais ses plus grandes créations restent à venir.  Il a su apporter de l’humanité aux sentiments de crainte de Pongo et Perdita devant la terrible Cruella.

Ollie Johnston

Et que dire du fou rire contagieux d’Archimède, le hibou grincheux de Merlin, des espiègles pingouins de Mary Poppins ou de l’ode au bonheur de Baloo.

La consécration …

Mais le summum de du talent d’Ollie Johnston se révèlera dans les personnages de Prince Jean et de Triste Sire.  Il a su leur insuffler méchanceté et veulerie associées à une drôlerie sans nom.

Ollie Johnston

Les Aventures de Bernard et Bianca et Rox et Rouky marqueront la fin de carrière de ce sage.  Dans le premier, il apporte sa patte à bon nombre de personnages : Penny, les souris, Orville,… mais surtout Rufus le chat, qui apporte l’émotion.

Ollie Johnston

Mais on ne quitte jamais vraiment la compagnie aux grandes oreilles.  En 2004, Ollie Johnston revient dans les Indestructibles sous les traits d’un vieux monsieur déclarant « That’s old school… – Yeah, no school like the old school. » (« C’est la vieille école… – Ouais, rien de mieux que la vieille école. »).

Le 14 avril c’est aussi …

En 2006 : Sortie aux Etats-Unis du film The Wild

Pour son 99e long-métrage d’animation, les studios Disney nous emmènent au Zoo de Central Park à New York.  Ryan, le lionceau, décide de partir pour le monde sauvage que lui a raconté son père.  Sachant son fils en danger, Samson part alors à sa recherche en compagnie de Larry l’anaconda, Benny Normal l’écureuil, Bridget la girafe, et d’un koala nommé Nigel.  Samson pourra—il expliquer à son rejeton que ces histoires n’étaient que des histoires ?


Commentaires

Laisser un commentaire


DLRP

Current track
TITLE
ARTIST

Background