fbpx

Ca s’est passé un… 21 décembre : Blanche-Neige et les Sept Nains

Ecrit par le 21 décembre 2018

1937 : Première mondiale du film Blanche-Neige et les Sept Nains au Carthay Circle Theater de Los Angeles

blanche neige et les sept nains

Pour son premier long-métrage d’animation, Walt Disney a retenu un conte des frères Grimm. Un conte fortement ancré dans les traditions européennes : Blanche-Neige et les Sept Nains.

Même si quelques essais avaient déjà été réalisés, Blanche-Neige et les Sept Nains éclipse ses prédécesseurs en raison de l’impact qu’il a suscité sur le public. Il faut dire que le nombre d’artistes qui y ont travaillé est impressionnant. Il garde toujours aujourd’hui son statut un chef-d’œuvre tant il marque une étape dans l’animation par les innovations techniques et artistiques développées. 1,48 million de dollars, c’est le chiffre hallucinant du budget qui marque un record pour l’époque.

Un livre de contes intitulé Blanche-Neige et les Sept Nains s’ouvre. Une voix commence la lecture du conte. On nous raconte que Blanche-Neige est une princesse vivant auprès de sa vaniteuse et méchante belle-mère. Jalouse de la beauté de Blanche-Neige, la Reine la traite comme une vulgaire servante vêtue de haillons. La Reine demande quotidiennement à son Miroir magique « Qui est la plus belle du royaume », et aime entendre en réponse qu’il s’agit d’elle-même. Mais un jour, elle n’entend pas la réponse attendue. Les jours de Blanche-Neige sont contés…

Mais ce n’est pas que tragique

C’est en 1934 que Walt Disney a exprimé le souhait d’adapter le conte des frères Grimm. Il en avait déjà imaginé les détails. Par exemple, il souhaitait que les nains soient nommés et qu’ils soient identifiables par leur personnalité. Ce n’était pas le cas dans le conte original.

Ainsi, dans les premiers manuscrits de production, il avait listé une cinquante noms potentiels, parmi lesquels : Awful, Dirty, Cranky, Hungry, Crabby, Helpful, Tearful, Tubby, Shorty, Lazy, Stuffy, Jumpy, Weepy, Burpy ou encore Baldy.

Quand les choses se mirent en place, six nains reçurent leur nom définitif : Doc (Prof), Happy (Joyeux), Sneezy (Atchoum), Grumpy (Grincheux), Bashful (Timide) et Sleepy (Dormeur). Il fallut un peu plus de temps pour trouver le nom Dopey (Simplet) et longtemps on l’appela “le Septième Nain”.

En les créant, Walt Disney eut un trait de génie. Les Sept Nains allaient apporter un peu de légèreté à l’histoire en endossant le rôle de personnages comiques, voire cartoonesque.

Le résultat : toujours le même succès, 80 ans plus tard

blanche neige et les sept nains

Le 21 décembre c’est aussi …

En 1944 : Première mondiale du film Les Trois Caballeros au Mexique

blanche neige et les sept nains

Pour le 9e long-métrage d’animation, les studios Disney choisissent une technique mêlant animation et prises de vues réelles. Plusieurs personnages étaient déjà présents dans Saludos Amigos en 1942.

L’anniversaire de Donald est l’occasion de découvrir les pays d’Amérique latine qui n’avaient pas été visités dans Saludos Amigos. On partira au Brésil avec José Carioca le perroquet brésilien, puis on découvrira le Mexique avec le coq Panchito Pistoles. Traditions et danses locales sont au menu de ce dessin animé.

En 1951 : Sortie en France du film Alice aux Pays des Merveilles

Le 17e long métrage des studios Disney est sans doute le plus atypique de tous les films produits par la firme de Mickey du vivant de Walt Disney. Le père de Mickey vouait une admiration extrême à l’oeuvre de Lewis Carrol et tenait plus que tout à cette adaptation. Bien sûr, il avait déjà, en partie, réalisé son rêve avec sa série des Alices dans lesquels une petite fille réelle se voyait projetée dans Cartoonland. Il avait aussi conçu Thru the mirror, un cartoon de Mickey. L’histoire était une libre adaptation du roman de Lewis Carroll. Mais ce qu’il veut, c’est un long-métrage. Il l’envisage tout un temps en mélangeant univers animé et monde réel. Mais finalement, il décide que ce serait un long-métrage exclusivement animé.

Et c’est encore …

En 1956 : sortie en France de Davy Crockett et les Pirates de la rivière

C’est une compilation d’extraits des trois premiers épisodes de la série télévisée Davy Crockett qui constitue ce film.

En 2005 : Sortie aux Etats-Unis de Benjamin Gates et le livre des secrets

Ce film nous plonge dans la suite de Benjamin Gates et le Trésor des Templiers. Il en reprend d’ailleurs la totalité des personnages.

Quand la presse annonce la réapparition d’une page manquante du journal de John Wilkes Booth, l’assassin d’Abraham Lincoln, Benjamin Gates se trouve très intéressé. C’est que cette page contient des informations concernant l’arrière-arrière-grand-père de Benjamin Gates. Serait-il mêlé à cet assassinat ? Ben entame alors une quête pour disculper son aïeul.

En 2005 : Sortie en France du film Le Monde de Narnia

La France découvre ce film tiré du roman de C. S. Lewis. Il s’agit du premier volet d’une série qui nous présente un monde parallèle. Ce premier épisode nous narre une lutte entre le bien et le mal, l’opposition entre Aslan, un magnifique lion et les sombres pouvoirs de la Sorcière Blanche. Celle-ci a plongé Narnia dans un hiver qui dure depuis un siècle, un hiver sans aucun espoir, même pas la joie du Père Noël. Jusqu’au jour où une prédiction se réalise. Celle de la venue de quatre enfants aux côtés d’Aslan. Lorsque Lucy, Susan, Edmund et Peter Pevensie, découvrent ce monde enchanté tout est en place…


Commentaires

Laisser un commentaire


DLRP

Current track
TITLE
ARTIST

Background