fbpx

Ca s’est passé un… 26 mai : Blanche-Neige et les Sept Nains

Ecrit par le 27 mai 2019

1938 : Première de Blanche-Neige et les Sept Nains en Belgique

Blanche-Neige et les Sept Nains

L’empire Disney a commencé avec une souris. Walt lui-même se plaisait à le dire. Mais son volet « films d’animation » ne serait pas ce qu’il s’il n’y avait eu une jolie princesse et sept petits hommes.

Blanche-Neige et les Sept Nains

C’est en 1934 que cette histoire commence.  Les studios produisent bon nombre de courts métrages, mais Walt rêve d’une production plus prestigieuse et plus diversifiée. D’où l’idée obsessionnelle d’un long métrage.  Il réunit alors son équipe et leur raconte minutieusement l’histoire des frère Grimm avec nombre de détails : Blanche-Neige et les sept nains.  Il en fredonne même quelques chansons !  Voilà le chantier engagé.  Le budget est colossal : 1 500 000 dollars !  L’équipe initiale de 200 personnes mobilisées quadruplera durant la production.  Tout est à inventer : la technique, l’animation, les personnages, les décors, l’histoire, les gags,… Et Walt Disney veille au grain, met la main à la pâte, visionne, tranche,… Tous les efforts se concentrent sur le projet.  Les Sily Symphonies vont alors servir de banc d’essai : pour les effets spéciaux, pour l’allure des personnages, pour la profondeur des décors.

Blanche-Neige et les Sept Nains
Les clés d’un succès …

La plus grande réussite est sans nul doute les personnages des nains et leur personnalité bien trempée : alliance entre le trait et la psychologie des personnages portée à son paroxysme à travers deux nains en particuliers.  Tout d’abord Grincheux pour lequel on voit l’évolution des sentiments envers la jeune fille.  Mais surtout Simplet qui porte les gags du film avec cette force comique de ses pantomimes. Un autre garant de la qualité de la production est la bande originale qui interpelle avec des ritournelles prenantes, une musique envoûtante et des chansons inoubliables.  Walt a fait appel à Frank Churchill qui avait laissé le fameux Qui a Peur du Grand Méchant Loup ? dans Les Trois Petits Cochons de la série des Silly Symphonies.  Était-ce prémonitoire ?  Car chose étonnante, ce tout premier film Disney n’hésite pas à bousculer son public en suscitant la peur ressentie par la jeune princesse. Il emmène le spectateur là où il ne s’y attend pas !

Blanche-Neige et les Sept Nains

L’énergie insufflée dans le projet permettra au chantier d’aboutir en seulement trois ans de travail.  Tout Hollywood ricane, mais Walt tient bon. et son pari sera gagnant ! Blanche-Neige et les Sept Nains est ainsi nominé pour l’Oscar de la meilleure musique et Walt Disney reçoit un Oscar spécial, accompagné de sept petits, des mains de Shirley Temple pour son audace. 

Blanche-Neige et les Sept Nains

Blanche-Neige et les Sept Nains est tout simplement un chef d’œuvre. C’est le premier des grands dessins animés de Walt Disney, premier d’une grande lignée de chefs d’œuvres inoubliables. C’est un film éternel !

Blanche-Neige et les Sept Nains

Le 26 mai c’est aussi …

En 1999 : Inauguration de la gare TGV à Disneyland Paris

C’est un étrange dragon qui traverse Disneyland pour fêter l’inauguration de la gare TGV. Un dragon de papier aux allures de TGV porté par des centaines de personnes.  Et la bête est immense. Lorsque sa tête atteignait Main Street, la queue était encore sur l’esplanade.

En 2000 : Sortie aux Etats-Unis de Shanghaï Kid

L’histoire se passe dans la Chine du 19ème siècle.  La princesse Pei Pei a été kidnappée contre rançon.  L’Empereur envoie alors Chon Weng pour la récupérer. Mais la princesse a été emmenée aux Etats-Unis et le garde impérial se voit donc confronté à l’ouest américain…


Commentaires

Laisser un commentaire


DLRP

Current track
TITLE
ARTIST

Background