En ce moment

Titre

Artiste

Background

31 mars 2001 : lancement de Disney’s Toon Circus

Écrit par sur 9 avril 2021

Entrée à Disneyland Paris … Son Château en point de mire… Main Street et ses boutiques colorées … Direction ses attractions dans des mondes variés et enchanteurs … Mais la pause qu’il ne faut surtout pas manquer, c’est la Parade Disney’s Toon Circus… Moment privilégié où chars et personnages défilent en musique… Une véritable plongée dans le monde magique des personnages Disney… Et de Mickey, toujours le maître de cérémonie ! 

L’histoire d’un spectacle

Dès l’ouverture de Disneyland, le 17 juillet 1955, en Californie, un grand défilé, la Grand Opening Parade, réunit les personnages les plus emblématiques.  La tradition perdurera et les parades recouvrant les thèmes les plus variés vont se succéder.  Le concept sera ensuite repris par tous les autres parcs à travers le monde.

A Paris, à l’ouverture en 1992, le parc va voir circuler le long de Main Street La Parade Disney.  Et dès l’été de la même année, la célèbre Parade Électrique de Main Street viendra la rejoindre.  Les années se succédant, changements de costumes, de musiques, nouveaux chars… Parade Estivale, Parade de Noël… Nouveaux chars quand sort un nouveau film… Nouvelle Parade parfois…  Le spectacle sans cesse renouvelé rassemble petits et grands dans cet instant magique.

Disney’s Toon Circus

La première parade à circuler régulièrement en Californie fut la Mickey Mouse Circus Parade, dès le 24 novembre 1955.  

Le Mouse Club Circus, c’était une ménagerie de plus de 80 animaux, plus de 70 artistes que Walt avait personnellement recrutés parmi les meilleurs artistes de cirque disponibles au monde. 

A lire également
Phantom Manor : sa terrifiante histoire et ses 999 fantômes

Elle s’inscrit dans le Mickey Mouse Club Circus, dans le plus grand chapiteau du monde !  Un spectacle de 75 minutes en douze actes … Les fantastiques félins du professeur George Keller…. Lions, pumas, ocelets, léopards et des tigres … Un spectacle aérien à couper le souffle avec les acrobates Ted DeWayne ou les Flying Felicias … Poneys, chiens, éléphants, phoques et Serena le cheval entraînés pour des séquences cocasses ou poétiques … Et les clowns … Kinko et Bob-O.

A la fin du spectacle, la « Marche des jouets » défile avec, en tête, Mickey, Minnie, Donald, Pluto,  Goofy, et toute les grandes stars de Walt Disney.

Le cirque à Disneyland Paris

En 2001, du 31 mars au 30 septembre 2001, Disneyland Paris célébrait l’année des arts du cirque… à sa manière !

Le cirque et ses artistes ont déjà été célébré dans la parc parisien.  En 1998, Mulan, la Légende rendait hommage à la grande tradition du cirque chinois sur la scène de Videopolis.  En 2000, au Chaparral Theater, Tarzan, la Rencontre donnait l’occasion d’un spectacle d’acrobaties aériennes spectaculaires. 

Fin mars 2001, avec la parade Disney’s Toon Circus, jongleurs, clowns et trapézistes investissaient Main Street, U.S.A dans une approche cette fois résolument humoristique. À mi-chemin entre la parade et le spectacle de cirque traditionnel, revisitait le genre, en plein air, à l’aune du cartoon.

 Une mise en scène étudiée

Pour imaginer ce cirque d’un nouveau genre, les créateurs du spectacle se sont tournés vers des spécialistes de l’art circassien.  Ils n’ont pas hésité à faire appel à Bouglione, héritier de l’une des plus illustres familles de l’histoire du cirque.  Jean Palacy, figure emblématique du trapèze, les conseilla pour les numéros aériens. Ils firent également des recherches à la Théâtrothèque Gaston Baty de la Sorbonne, véritable mine d’informations sur les arts du spectacle, et au Centre National des Arts du Cirque.

Forts de ces lectures et de ces rencontres particulièrement riches, ils ont pu mettre au point un dispositif inédit.  On y retrouvait un improbable ring de boxe pour Dingo « Mr. Muscle », un étonnant trapèze volant pour Hyacinthe, l’hippopotame de Fantasia… Et, bien sûr, Casey, le train de Dumbo, qui accueillait pour l’occasion Minnie, Roger Rabbit et ses clowns, dans un déluge d’acrobaties et de gags.

A lire également
Que manger à Disneyland Paris pour Halloween ?

Une parade en trois temps

Le défilé de trois chars démarrait à Fantasyland pour se diriger vers Main Street.  Mickey, en maître de cérémonie, présente chacun des trois actes.  Tout d’abord, un ring de boxe où Goofy soulève ses haltères et joue avec les enfants.

Char suivant … Les trapézistes virevoltent dans les airs… Mais Hyacinthe, l’hippopotame de Fantasia leur volera la vedette.

Enfin, le dernier acte était celui du train Casey Jr.  Minnie Mouse et Roger Rabbit y faisaient le clown jusqu’à ce que le lapin mette le feu à sa queue.  Tous les clowns s’uniront à Mickey pour l’aider à l’éteindre.  Et le spectacle se termine avec Roger glissant sur un poteau, dans un seau d’eau.

Une musique en mesure …

Pas de parade sans musique.  Sur le plan musical, la chanson « And Now You Enter The Circus » était en quelque sorte l’hymne de ce spectacle. Pour l’écrire, le compositeur Vasile Sirli avait imaginé une mélodie originale à partir de la fameuse Entrée des Gladiateurs de Julius Fučík, un classique du monde du cirque, et avait ensuite superposé les deux thèmes qui résonnaient ainsi en parfaite harmonie.

Entre fantaisie et poésie, on ne pouvait rêver plus bel hommage.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *