fbpx

Ca s’est passé un… 9 juin : Donald Duck

Ecrit par le 9 juin 2019

1934 : Naissance officielle de Donald Duck dans Une petite poule avisée

Une exclusivité ! Donald Duck nous a reçu pour fêter son 85ème anniversaire.  Malgré ses nombreuses occupations, il a gentiment accepté de répondre à quelques questions et même d'adresser quelques mots à tous les auditeurs de DLRP.

Donald Duck
Bonjour Donald Fauntleroy Duck…

Je vous en prie ! Donald ou Donald Duck seulement ! (rires)

Tout d’abord, comment allez-vous en cette journée particulière ?

Très bien ! Je ne me suis jamais senti aussi jeune. Qu’est-ce que 85 ans pour un canard de fiction comme moi ?

Effectivement, c’est dans le monde de fiction de l’univers Disney que vous apparaissez, il y a 85 ans.  Vous rappelez-vous de ce premier tournage ?

Oui, comme si c’était hier.  A côté des productions de cartoons avec Mickey, une série cartonnait : les Silly Symphonies.  Mon personnage a donc été créé dans ce cadre.  Il s’agissait de l’épisode intitulé Une petite poule avisée.  J’y jouais le rôle d’un véritable paresseux que cette poule remettait sur le chemin du travail

Donald Duck
Si je comprends bien, vous n’y teniez donc pas le premier rôle ?

Exactement.  J’étais plutôt un personnage secondaire. (rires) Et pourtant, je suis toujours là, et plus personne ne se rappelle de cette poule !  Heureusement, j’ai pu ensuite rencontrer Mickey. Il m’a alors donné ma chance.

Quand allez-vous alors rencontrer Mickey ?

Mickey ne travaillait pas sur les Silly Symphonies. Mais avec son père spirituel, Walt, il aimait les visionner.  Il m’a appelé dès la sortie de « Une petite poule avisée » pour m'exposer projet de gala en faveur d’orphelins. Il voulait que j’y participe.  C’est donc le 11 août 1934 que je fais officiellement mes débuts de second rôle aux côtés de Mickey. J’y ai fait aussi la rencontre de Clarabelle, Dingo, Horace,…

Donald Duck
C’est là aussi que vous allez révéler votre caractère disons… bouillonnant

Et il y avait de quoi !  Mon personnage devait lire un poème devant un public de gamins agités. Un peu maladroit, j’éprouvais des difficultés. Ces sales mômes ont alors commencé à m’interrompre, à me corriger. Du coup, un accès de colère. Cela deviendra alors ma caractéristique dans les films suivants, aux côtés de Mickey et Dingo.

Donald Duck
Mais comment de ce statut de second rôle allez-vous prendre celui de vedette ? Et quelle vedette puisque c’est tout un univers de canards qui verra le jour ?

Celui qui sera ma chance, c’est le dessinateur Carl Banks.  Il entre aux Studios en 1935 et on lui confie alors mon personnage.  Succès immédiat avec le film « Inventions modernes ». Je m’y retrouvais aux prises avec un fauteuil de barbier robotisé. Attaché la tête en bas, le robot coiffant mon postérieur tandis que l’on me cirait le bec !  Je terminais donc le visage noir et poli et une raie sur les fesses ! C’était très osé à l’époque. Ce fut un succès !

C'est ce qui a marqué votre marche vers le succès ?

Cela m’a ouvert véritablement les portes vers une série à mon nom. Je devenais enfin une vedette, comme Mickey. Et comme lui, tout un univers, une famille, un espace de vie…

Donald Duck
Vous avez également tenu un rôle important durant la seconde guerre mondiale ?

Au lendemain de l’attaque de Pearl Harbor, l’armée américaine réquisitionne et s’installe dans les bâtiments des studios Walt Disney.  La Walt Disney Company signe un contrat afin de produire des courts métrages de propagande.  Mon caractère sera ainsi utilisé comme une image de résistance dans une dizaine de ces films.

Donald Duck
Donald, dans cette immense carrière, quel est votre souvenir le plus important ?

Quelle question difficile ! Il y a en tellement. L’univers créé par Walt Disney est tellement riche, à travers les films, les livres, les parcs aussi.  J’ai pourtant été très ému le jour où l’on m’a choisi pour inaugurer une étoile sur le Walk of Fame. C’était en 2004, pour fêter mes 70 ans.  Une cérémonie tout en émotion.  Mais surtout, j’ai pu fêter ça avec mon plus fidèle ami, Mickey.

Donald Duck
Donald Duck, avant de nous quitter et de vous laisser fêter cette belle journée avec tous vos complices, un petit mot pour nos auditeurs ?

Je souhaite, bien sûr, beaucoup de joie à tous vos auditeurs à l’écoute de DLRP, une radio que j’écoute d'ailleurs très souvent et qui me met toujours de bonne humeur. J’en oublie ainsi mon caractère bouillant. Longue vie à DLRP !

Donald Duck

Le 9 juin c’est aussi …

En 2000 : Sortie nationale du film 60 secondes chrono aux États-Unis

Remake du film La Grande Casse, sorti en 1974, l’histoire met en scène un ancien voleur de voitures qui se voit pourtant obligé de monter un dernier coup pour sauver la vie de son frère...

En 2006 : Première mondiale du film Cars aux États-Unis

Le septième film des studios Pixar nous plonge dans un monde peuplé de voitures vivantes. Flash McQueen, une voiture de course rouge ne rêve que de succès. Il déchantera pourtant quand il se voit abandonné par accident en plein désert. Mais ce malheur lui fera découvrir qu’il y a des choses plus importante que le vedettariat. L’amitié par exemple…

Et encore à Disneyland Paris ...

En 2007 : Ouverture de Crush's Coaster et Cars Race Rally au parc Walt Disney Studios

Pour ses cinq ans, ce n’est pas une mais deux attractions que s’offre le parc Disney Studios.  Les plus petit seront donc ravis de piloter les voitures anthropomorphe de Cars. Mais les plus intrépides braveront les courants de l’océan sur le dos des tortues du Pacifique du Monde de Nemo dans une montagne russe décoiffante.


Commentaires

Laisser un commentaire


DLRP

Current track
TITLE
ARTIST

Background