fbpx
Current track

Title

Artist

Background

Histoire et secrets de Fantasyland

Ecrit par le 5 mai 2020

Connaissez-vous bien Fantasyland ? Faisons un petit tour parmi les divers secrets que recèlent ce coin féérique…

fantasyland disneyland paris

Ah Fantasyland… si coloré, si magique et si…mystérieux ! Ce magnifique land du Parc Disney cache son lot de surprises et de secrets. Partons ensemble à la découverte de ce land magique.

Un château pas comme les autres.

fantasyland disneyland paris chateau de la belle au bois dormant

Commençons par l’entrée principale de Fantasyland : le château de la Belle au Bois Dormant. Symbole du parc parisien, ce chef d’œuvre architectural aux allures du Mont Saint Michel, s’inspire directement des châteaux d’Europe, reconnus mondialement pour leur élégance et leur raffinement. Ce magnifique château recèle de nombreux secrets, que je vais partager avec vous bien sûr !

Tout d’abord, commençons par son emplacement : visible dès l’entrée du parc par Main Street, le château fait face au nord pour éviter le contre-jour sur les photos. Eh oui, si on ne peut plus prendre de jolies photos du symbole du parc rien ne va plus ! Ajoutons à ceci les couleurs dominantes bleu, rose et dorée choisies pour faire contraste avec le ciel souvent gris de la région parisienne. Mais il faut avouer que même avec un beau ciel bleu, le château ressort de plus belle.

L’histoire autour des couleurs du château ne s’arrête pas là. Souvenez-vous du long métrage de La Belle au Bois Dormant (1959), l’association, ou plutôt la compétition entre le bleu et le rose ne vous rappelle pas deux petites fées en perpétuel désaccord ? De plus, ces couleurs font contrastes aux châteaux européens ternes et sombres. Nous sommes tout de même à l’entrée d’un land magique…

Une façade exceptionnelle

Parlons encore de la façade du château qui recèle de nombreuses références françaises. Les escargots grimpants les flèches dorées sont un clin d’œil à la bourgogne et les fleurs de lys qui surplombent certaines flèches du château sont évidemment un clin d’œil à la monarchie française.

De plus, les motifs du toit du château, présents également sur certains toits dans Fantasyland, font référence au toit des Hospices de Beaune, en Bourgogne. Si on ouvre l’œil, on peut observer la présence du blason de la Normandie en hommages aux origines de Walt Disney.

Enfin, les arbres cubiques qui entourent le château n’est pas sans nous rappeler les arbres présents dans le long métrage de 1959. Passons maintenant aux tours du château, les avez-vous comptés ? Il y en a 16, ce chiffre ne vous rappelle rien ? La princesse Aurore venait d’avoir 16 ans quand elle s’est piqué le doigt. Coïncidence ? A vous d’en juger !

L’intérieur

fantasyland disneyland paris chateau de la belle au bois dormant

Passons maintenant à l’intérieur du château, les références au compte original sont omniprésentes et dissimulées partout dans l’espace, il suffit d’ouvrir l’œil ! Tout commence par l’entrée du château où est disposé sous vitrine le livre que l’on peut voir au tout début du long métrage de 1959. A l’étage, de magnifiques tapisseries reprenant des scènes du dessin animé sont entreposées. Ces sont d’authentiques tapisseries d’Aubusson, réalisées selon les méthodes traditionnelles des maîtres-lissiers il y a plus de 500 ans. Tendez l’oreille en passant devant les gardes en armures. Serait-ce un ronflement ? Levez la tête et admirez Flora, Pâquerette et Pimprenelle délicatement sculptées aux sommets des piliers torsadés.

Bien évidemment, on ne peut ignorer les magnifiques vitraux plus vrais que nature. Un maître verrier britannique qui a travaillé pour Westminster Abbaye et pour la rénovation de la rosace de Notre-Dame est tout spécialement sorti de sa retraite pour créer ses vitraux. La technique utilisée pour ces vitraux date du Moyen Age. Le vitrail circulaire cache en fait deux effets, selon l’intensité de la lumière on peut voir soit deux colombes, soit une rose qui font tous deux références à la scène du baptême de la princesse Aurore.

N’oubliez pas de lever la tête pour pouvoir admirer les ogives fleuries qui sont inspirées du plafond de la Sainte Chapelle sur l’île de la citée. De plus, des accessoires et effets spéciaux vous accompagnent tout le long de l’histoire d’Aurore comme les scintillements sur les tapisseries et les rouets en train de brûler dans la cheminée. Enfin, rendez-vous dans la boutique du château pour retrouver les compagnons d’Aurore sculptés sur la cheminée, vêtu des vêtements du prince Philippe.

Ah oui, vous ferez attention au dragon dans la grotte, il pourrait vous surprendre !

Fantasyland : le land européen.

Ça y est vous pénétrez enfin dans Fantasyland, le land le plus riche en références de classiques Disney. Il faut savoir que les histoires magiques de Disney s’inspirent directement de contes européens. C’est pourquoi, Fantasyland n’est pas seulement un royaume magique, mais en réalité un royaume multiculturel. Chaque quartier est reconnaissable aux couleurs et aux architectures propres aux régions et aux époques représentées dans les classiques Disney.

Le quartier français.

fantasyland disneyland paris carousel de Lancelot

La Cour du château à Fantasyland représente le quartier français du land. En effet, le Carrousel de Lancelot et sans conteste inspiré du poète médiéval français Chrétien de Troyes et des carrousels médiévaux qui étaient à l’origine destinés à l’entraînement des chevaliers au maniement de la lance et de l’épée. C’est pourquoi, on observe que les piliers extérieurs sont en fait des lances de chevaliers. Et les chevaux sont ornés d’éléments chevaleresques comme des armures. Cependant, pour ajouter la touche magique à l’attraction, les 70 chevaux sont installés par couleur dans l’ordre des couleurs de l’arc en ciel.  

La Confiserie des Trois Fées reprend l’architecture de la petite chaumière où Flora, Pâquerette et Pimprenelle ont élevé dans le plus grand secret la petite Aurore. Comme son nom l’indique, la Confiserie des Trois Fées vend tout plein de délices sucrés. Par ailleurs, si vous observez bien, vous pourrez voir sur les étagères en hauteurs les ustensiles utilisés à la préparation du gâteau de Pâquerette. On peut d’ailleurs voir les trois bonnes fées virevolter dans la cheminée.

fantasyland disneyland paris auberge de cendrillon

L’auberge de Cendrillon reprend l’architecture élégante des châteaux de la Renaissance. Par ailleurs, si l’on observe la tour de pierre ou Cendrillon grandit dans le long métrage de 1950, on s’aperçoit que la tour est reproduite à l’identique à l’auberge. Dans la cour de l’auberge se trouve le magnifique carrosse de Cendrillon. Il fût offert par Walt Disney World pour l’ouverture du parc français en 1992. Avant de quitter la cour, assurez-vous de ne pas piétiner Gus et Jack qui sont malheureusement poursuivis par Lucifer. Il paraîtrait qu’ils aient trouvé refuge sous la fontaine de la cour. A vous de vérifier !

Le quartier allemand.

fantasyland disneyland paris blanche neige et les sept nains

Dans le quartier germanique se trouve la Chaumière des Sept Nains, l’attraction Blanche Neige et les Sept Nains ainsi que l’attraction Pinocchio. Celles-ci reprennent les thèmes des longs métrages Disney dans des bâtiments à l’architecture typiquement allemand. En effet, pour le classique Blanche Neige et les Sept Nains (1937), Walt Disney s’inspire d’un conte des frères Grimm. De plus, pour avertir les plus jeunes, des éléments inquiétants ont été volontairement ajoutés sur la façade de l’attraction. Comme l’apparition de la méchante reine en haut de la tour. Ou encore par la présence de corbeaux perchés sur des têtes de mort afin de les avertir qu’une expérience impressionnante les attend.

fantasyland disneyland paris chaumière des nains

La Chaumières des Sept Nains respecte la structure originale du long métrage de 1937. On peut même retrouver à l’intérieur les sept lits avec les noms de chaque nain. Tendez l’oreille une fois ressorti de la boutique, n’entendez-vous pas Blanche Neige chanter près du puit ?

fantasyland disneyland paris les voyages de pinocchio

Parlons un peu de Pinocchio à présent. Ne serait-ce pas un nom italien ? En effet, les origines de Pinocchio remontent à 1881, lorsque l’italien Carlo Corrodi écrivit un conte pour enfant. Dans les années 40, les Studios Disney ont retranscrit ce conte, et Pinocchio ressort avec une apparence plus tyrolienne qu’italienne. C’est pour cela que l’attraction, la boutique et le restaurant se trouvent dans le quartier allemand. Tout comme le Chalet de la Marionnette.

Le quartier britannique.

Le quartier britannique est reconnaissable par le délicat mélange d’architecture et de verdure. Le tout pour rappeler les jolis cottages à la campagne.

La partie dédiée à Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll occupe une grande place dans Fantasyland. Avec Mad Hatter’s Tea Cups, March Hare Refreshment. Et bien sûr l’immense Labyrinthe d’Alice avec ses habitants peu communs comme le chat de Cheshire ou encore Monsieur Dodo, perché sur son rocher. Par ailleurs, si vous tournez le rocher dans un sens, Monsieur Dodo se mettra à tourner en sens inverse. Nul besoin de rappeler que rien n’a de sens au pays de merveilles !

Dans ce quartier se trouve bien évidemment l’attraction Peter Pan’s Flight avec une architecture typiquement anglaise. Les références au classique Disney sont nombreuses. On peut citer par exemple les girouettes en forme de crocodile et de bateau au sommet des tourelles du bâtiment.

N’oublions pas de mentionner le beau bâtiment qui abrite le restaurant Toad Hall. A l’intérieur du restaurant, les références au dessin animé Le Crapaud et le Maître d’école de 1949 sont nombreuses. Passant par des tapisseries avec la tête de monsieur Toad, aux peintures avec sa tête, d’inspiration De Vinci, Rembrandt et Van Gogh.

Le quartier italien.

Le quartier italien est représenté par le restaurant Bella Notte et Fantasia Gelati. Pour ces deux bâtiments, les références architecturales viennent de grandes villes d’Italie. Si vous regardez bien la façade de la pizzeria Bella Notte, vous vous apercevrez qu’elle est penché. Comme une certaine Tour à Pise ! Dans le restaurant se trouve les deux cuisiniers Joe et Tony sculptés dans deux colonnes. Vous trouverez également de somptueuses peintures reprenant la scène du restaurant du long métrage de 1955. Ainsi que des références aux spécialités italiennes comme les spaghettis et le vin.

Le quartier international.

Dans le quartier international se trouve le Casey Junior le Pays des Contes de Fées, Meet Mickey Mouse, le Pavillon des Princesses et It’s a Small World.

L’attraction le Pays des contes de fées, en service depuis 1994, propose une petite balade sur de charmantes barques. Celles-ci portent toutes le nom d’un personnage Disney féminin. Au cours de la balade, différents paysages miniatures de films Disney apparaissent. Parmi eux, on retrouve Blanche Neige et les Sept Nains ; Raiponce ; la Petite Sirène ; Fantasia ; la Boîte à musique ; Aladin ; Merlin l’Enchanteur ; la Belle et la Bête et Oz un Monde Extraordinaire.

It’ s a Small world est sans doute une des attractions les plus connues du parc. Toutes les 15 min, les portes s’ouvrent sous l’horloge de l’attraction et des poupées défilent. De plus, la façade de l’attraction rend hommage à différents monuments du monde. Comme la tour de Pise, la Tour Eiffel, Big Ben, Tower Bridge, le Golden Gate et bien d’autres encore.

Meet Mickey Mouse est sans doute le lieu où il y a le plus de références aux classiques Disney. Car c’est tout de même le siège du grand patron ! Si vous avez la chance de le rencontrer, amusez-vous à trouver autant de références que vous pouvez !

fantasyland disneyland paris

Vous voilà désormais initiés à l’histoire et aux secrets de Fantasyland ! Ouvrez grands les yeux lors de votre prochaine visite, car les secrets du land sont loin d’être tous révélés…


Commentaires

Laisser un commentaire