Current track

Title

Artist

Background

Image de la femme chez les Princesses Disney : des années 30 à 50

Ecrit par le 31 mars 2020

Les princesses Disney ont évolué en même temps que l’image de la femme dans le monde. Zoom sur les origines, des années 30 aux années 50…

Le stéréotype de la femme au foyer

Un stéréotype c’est une idée généralement admise dans un groupe social mettant en avant une série de caractéristiques d’un groupe donné.   Des années ’30 aux années ’50, l’image de la femme est ainsi admise dans la société.  Elles sont de véritables « fées du logis », qui s’occupent du ménage, de l’éducation des enfants et entièrement dévouée à la cuisine qu’elle prépare amoureusement pour le moment où l’homme rentre à la maison.  Elles ont donc plutôt une image à la fois soumise et naïve.

Résultat de recherche d'images pour "stéréotype femme année 30"

Si ces stéréotypes évolueront durant les décennies suivantes, la femme restera longtemps soumise à des dictats physiques. Elle doit adopter une taille mannequin, avoir un teint parfait et répondre à des mensurations harmonieuses.

Les princesses Disney n’y échapperont pas.  A travers les époques, les Princesses reflèteront ces images généralement véhiculées.  Nous commencerons l’examen de cette évolution avec les trois premières vedettes du monde enchanteur, entre 1937 et 1959 : Blanche-Neige, Cendrillon et la Belle au Bois Dormant.

L’actrice des années ’30 : Blanche-Neige

En visionnaire qu’il était, Walt Disney s’intéressa à un projet innovant une fois Mickey Mouse créé.  Son idée ?  Créer le premier long-métrage d’animation, et parlant qui plus est.  C’est ainsi qu’en 1937, l’héroïne du conte de Charles Perrault prend vie sur les écrans.  Blanche-Neige est la première des Princesses Disney.

L’histoire

Tout le monde connaît l’histoire.  La fille du Roi, Blanche-Neige, subit la jalousie de sa belle-mère.  Sa vie devient un enfer.  La marâtre ira même jusqu’à engager un véritable tueur à gages pour se débarrasser de la belle.  D’aventures en péripéties, la princesse est recueillie dans la maison de sept nains.  Mais c’était sans compter sur l’esprit rusé de la Reine.  Elle se transforme en une vieille, lui offre une pomme empoisonnée. Blanche-Neige mord dedans, et meurt.  Les sept petits hommes pleurent devant le cercueil. Un Prince passe par là. Il embrasse la belle. Elle ouvre les yeux.  Le Prince a sauvé la Princesse.  « Il vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Fin de l’histoire !

princesses disney blanche neige
Fée du logis

L’histoire est charmante et a ravi des générations.  Et pourtant, l’héroïne est à des lieues du concept actuel de la femme.  Jamais elle ne se rebellera.  Elle va subir son destin en donnant une image de jeune fille belle, douce, rêveuse, qui, patiemment attend l’arrivée de son prince Charmant. En nettoyant le sol et en chantant. Blanche-Neige représente bien son époque.  Elle est une ménagère parfaite aussi.  Dès qu’elle arrive chez les nains, sa préoccupation première est de ranger et rendre coquette cette demeure négligée. 

princesses disney blanche neige

Elle ne tardera pas, non plus, à leur concocter des bons petits plats !  Heureusement, elle rencontrera son Prince Charmant, sans qui elle ne saurait survivre.  Si le conte a plusieurs siècles, Disney va donc donner à son personnage tous les stéréotypes de la femme des années ’30 : docile, bonne ménagère et soumise à son Prince.

Un physique d’actrice
princesses disney mauren o sullivan

Physiquement, Disney a respecté les canons en vigueur.  Un visage délicat.  Des petits yeux noisettes rehaussés d’un léger fard marron.  Une chevelure noire.  Une bouche très rouge.  Des joues rosées.  Un petit nez.  Et, par-dessus tout, une peau blanche, comme la neige.  Blanche-Neige reproduit les trait des actrices célèbres de l’époque telles que Maureen O’ Sullivan.

Belle et élégante : Cendrillon

L’arrivée de la Seconde Guerre Mondiale nous demandera d’attendre 13 années avant de faire la connaissance de la deuxième des Princesses, Cendrillon.

princesses disney cendrillon

Et treize années plus tard, voilà encore une pauvre orpheline tyrannisée par son effroyable Belle-mère qui l’a transformée en bonniche.  Heureusement, il se passe des choses merveilleuses quand on a une Fée comme marraine.  Comme aller au bal du Prince.  Oui, mais quand les parures sont enchantées, et que le charme est rompu, la misère est de retour.  Encore une fois, un Prince Charmant sera le sauveur.  Il la retrouve grâce à une pantoufle, et l’épouse. Traditionnel « Happy End » car « Il ne faut pas se décourager, car un jour viendra notre heure de gloire. Il ne sert à rien de vouloir la gloire et de courir après, car plus on court plus elle se sauve. »

Difficile émancipation

Dans le contexte de l’après-guerre, la femme commence à s’émanciper mais n’en reste pas moins ménagère.  En cela, sa situation n’est guère différente de la femme des années ’30.  Comme Blanche-Neige, donc, Cendrillon attend son Prince Charmant.  Toutefois, le sens de l’histoire est différent.  Alors que dans le premier film c’est le Prince qui va à sa belle, dans celui-ci, Cendrillon va à la rencontre du fils du Roi, avec obstination.  Et pourtant, ce n’est pas ce trait de caractère volontaire qui la fera remarquer. Le stéréotype de la beauté a la vie tenace.  En effet, à cette époque la femme n’est toujours qu’un objet de beauté, le prince ne la choisit pas pour sa personnalité mais bien pour son physique.

Marilyn comme modèle

Dans les années ’50, le stéréotype de la beauté est tenu par des actrices telles que Marilyn Monroe : taille fine et maquillage renforcé par un regard allongé, élégance dans la démarche.  Le look a changé, mais fondamentalement, Cendrillon, comme Blanche-Neige reste un personnage assez neutre et sans personnalité. L’émancipation de la femme a encore du chemin à faire…

princesses disney cendrillon marilyn monroe

La Belle au Bois Dormant

1959, la troisième des Princesses arrive sur les écrans.  Certains diront aussi que c’est le dessin animé le plus bâclé par Walt Disney qui était surtout préoccupé par son parc à thèmes.

Une Fée-Marraine avait fait son apparition dans Cendrillon. Trois débarquent pour apporter à Aurore toutes les qualités attendues chez une Princesse.  Malheureusement elle ne pourra échapper au mauvais sort jeté par Maléfique.  Elle et toute sa Cour s’endorment le jour de ses 16 ans.  Le charme sera rompu par le baiser d’un Prince.  Bref, Aurore a beaucoup ressemblance avec les deux précédentes… et le film n’a rien d’original.

princesses disney belle au bois dormant
Une Princesse soumise

C’est que 1959 n’est pas fondamentalement différent de 1950 et la condition des femmes a peu évolué.  Il convient qu’elle soit belle (ce sera l’un des dons que lui donne ses marraines) et naïve.  Comme ses grandes « sœurs », La belle au Bois Dormant attend son Prince.  Il aura d’ailleurs un rôle prépondérant dans l’histoire jusqu’à ce qu’il sauve la belle., approuvant ainsi la morale universelle qui est que l’amour peut tout vaincre.

princesses disney belle au bois dormant

Commentaires

Laisser un commentaire


Continuer la lecture