fbpx
Current track

Title

Artist

Background

La Belle et la Bête : au cœur du rêve.

Ecrit par le 19 septembre 2019

Retour sur le succès de La Belle et la Bête. Une histoire merveilleuse servie par le film d’animation autant que celui en prises de vues réelles.

La belle et la bête

Qu’il s’agisse du film d’animation classique ou de son adaptation plus récente en prises de vues réelles, cette histoire version Disney est l’une des plus somptueuses, en ce qu’elle permet une pluralité de façons de rêver.

Plus qu’une belle histoire !

En effet, Belle est une incomparable princesse Disney, mais pas seulement. Soif d’indépendance, rêves d’évasions et de changements de vie, elle arrive à vivre tout ça en restant une bonne personne, toujours douce et d’humeur égale, sans pour autant manquer de caractère et de détermination.

Il est donc aisé non seulement de s’identifier à elle, jeune femme pauvre issue de basse condition qui vit l’aventure la plus extraordinaire de sa vie, mais il est également possible de rêver : quel que soit notre milieu d’origine, toutes sortes d’aventures peuvent se présenter.

La personne de Belle nous montre une vraie beauté, pure, bien loin d’être simplement physique ! Belle rayonne d’une telle lumière intérieure, que les autres villageois la trouvent bizarre.

La belle et la bête

Une beauté non conventionnelle.

Effectivement, une jeune femme de sa condition, qui aime se cultiver sans se contenter d’une vie d’enfermement routinier, qui plus est fille d’inventeur, voilà qui dénote dans ce village où chacun se fond dans la masse…

Elle ne se pâme même pas devant Gaston, celui à qui nulle n’est censée résister, alors même que les plus belles femmes du village vont jusqu’à s’évanouir devant lui !

Bien plus qu’au travers de simples feel-good movies, l’histoire de La Belle et la Bête met en exergue de superbes valeurs. La bienveillance, par exemple, représentée de telle sorte que les cœurs les plus durs peuvent en être atteints.

L’amour et la bienveillance peuvent réellement faire changer les choses en permettant de révéler le fond du cœur des autres.

La belle et la bête

La Bête : un physique reflétant ses désordres intérieurs.

Nous touchons là au personnage de la Bête, prince devenu monstre suite à ses mauvais comportements. Un monstre d’égoïsme, dont la laideur intérieure a fini, par enchantement, par rejaillir sur son apparence physique.

Au fil des ans, ce prince déchu a pu réaliser l’ampleur de ses débordements, et s’il ne peut les corriger (il garde son caractère bien trempé), on s’aperçoit vite qu’il les a compris.

Sa réelle personnalité ne correspond plus à ça mais plutôt à celui qui est capable d’être touché par une belle histoire, ému qu’un oiseau se pose sur lui, délicat et attentionné envers celle qui est en train d’ouvrir son cœur à l’amour.

La belle et la bête

Gaston et la Bête : un paradoxe intéressant.

Cette histoire montre également une autre réalité, plus crue dans le film de 2017 : les apparences peuvent être trompeuses, et elles le sont souvent. Pour illustrer cela, intéressons-nous à l’énorme paradoxe entre Gaston et la Bête.

La Bête fut une personne mauvaise devenue bonne après que l’amour lui eut permis de révéler sa vraie personnalité.

Gaston est un homme au physique avantageux mais cachant une nature véritablement mauvaise ! A-t-il été bon un jour, déçu ensuite, sa chute finale stoppe toute idée de rencontre future avec un enchanteur…

Gaston se comporte encore plus mal que la Bête du temps de sa splendeur passée, plus méchamment, plus sournoisement. On se rend compte qu’au final, le pire, le vrai monstre des deux n’est pas la Bête, mais bel et bien lui, Gaston.

Un enchantement punitif et salvateur qui ne touche pas qu’une seule personne.

Pour terminer, nous pouvons évoquer l’enchantement, qui bien plus que la personne de la Bête, touche l’ensemble des habitants du château. Entre le grand classique et le film d’animation avec l’excellente Emma Watson, il est aisé d’en comprendre la raison. Tous ces objets animés, plus extraordinaires et magnifiques les uns que les autres, nous offrant un spectacle somptueux, sont des proches du prince touchés par la même punition que lui.

Touchés, car également coupables. En tant qu’entourage, c’était à eux d’intervenir face aux dérives de ce jeune écervelé. Ils n’ont rien fait.

Là est leur tort : d’avoir laissé faire.

Il est également possible de penser que cela a permis à la Bête de ne pas être absolument seule…

Une histoire unique au spectacle magnifique dont on ne peut qu’être marqué, visuellement comme intérieurement.


Commentaires

Laisser un commentaire


Continuer la lecture