fbpx

Phantom Manor : sa terrifiante histoire

Ecrit par le 8 mai 2019

A l’occasion de la réouverture de la célèbre attraction Phantom Manor de Disneyland Paris, voilà pour vous un article un peu… spécial !

Bienvenue à Frontierland

Phantom Manor a été inauguré pour la première fois, avec l’ouverture du parc, en date du 12 avril 1992. Elle a été conçue par Walt Disney Imagineering. L’attraction fut rénovée récemment. Elle a été fermée en janvier 2018 et a rouvert ses portes le 3 mai dernier, ce qui a suscité bien entendu un succès fou !

phantom manor

Son parcours est de type scénique et comprend 8 minutes de participation au total. C’est une version européenne de « Haunted Mansion », l’attraction pour laquelle les concepteurs ont revisité le principe de train fantôme.

On peut qualifier Phantom Manor comme étant sombre, humoristique et divertissante. Les détails esthétiques sont ainsi très développés pour le plus grand bonheur des visiteurs.

1992 – 2019 : les changements

Esthétique

Le visuel a beaucoup évolué avec des changements au niveau de l’éclairage, des sols, des illusions…

Ces illusions recréées sont étonnantes car elles donnent vie aux fantômes. Tous les personnages audio-animatronics sont reprogrammés et restaurés, ils paraissent désormais plus réalistes.

phantom manor

Dans la stretchingroom : l’ensemble des portraits qui évoquent les propriétaires de la demeure et de son histoire tragique bénéficient maintenant de nouveaux effets spéciaux.

De plus, dans le Boudoir on peut déceler le reflet du « Phantom » derrière celui de la mariée.

Audio

phantom manor


Les modifications de l’audio sont les plus importantes car l’ensemble des bandes ont été changées. La narration est à présent en anglais et en français. L’enregistrement s’est fait avec la voix de Vincent Price, l’acteur mythique du cinéma de l’horreur.

Fonctionnement général

Avant de mettre les pieds dans l’attraction, voyons un peu ce dont les alentours sont composés ;

– Un studio photos mobile nous permet de capturer quelques instants effrayants, publiés dans un cadre du journal « The Mysterious Chronicle ».
– Un gazebo a été construit : il accueille un coin rencontre avec des personnages liés au Manoir.
– La scène de Thunder Mesa (traversée de la ville fantôme) est entièrement repensée.

– Des modifications furent entreprises pour améliorer l’accessibilité et remettre aux normes les éléments de sécurité incendie.
– Quand on arrive vers l’entrée de l’attraction, on constate que les horloges ne sont plus les mêmes. Ce sont actuellement des pièces d’horlogerie japonaise qui indiquent les heures de retour Fast Pass. Étant donné que le système d’accès au Fast Past est présentement opérationnel.

– Les Cast Members n’accompagnent plus les visiteurs. Un système de caméras est installé pour surveiller leur descente vers le cœur du Manoir.
– Des touches de magie ont été installés tout au long du parcours.

– Un Chicken Exit fut ajouté pour les visiteurs les plus sensibles, pour leur permettre d’écourter leur voyage dans la demeure de la famille Ravenswood.

phantom manor

La véritable histoire

En 1860 à Thunder Mesa…
Henry Ravenswood, le fondateur de cette petite ville possédait une mine dans les montagnes de Big Thunder.
La mine est dite maudite : elle abriterait un oiseau tonnerre dans ses profondeurs. Un tel animal a le pouvoir de déclencher des catastrophes naturelles…
Celui-ci veillerait sur un trésor inestimable ainsi que sur l’or de la mine.
Quiconque tenterait de dérober le trésor s’attirerait les foudres de sa colère, prenant la forme d’un tremblement de terre.

Un richissime propriétaire …

phantom manor

M.Ravenswood s’est fait construire un manoir victorien dans la colline de BootHill avec sa grande fortune.
Il a une fille : Mélanie Ravenswood. Elle a failli se marier avec un mineur de Big Thunder Mountain. Mais l’homme en question refusait de vivre dans le manoir, ce qui rendit Henry furieux.

Un mariage maudit …

phantom manor

La veille du mariage, un tremblement de terre semblant provenir de la mine vient frapper Thunder Mesa.
Henry et sa femme Marta y perdirent la vie. Le même jour, la mine demeura fermée et le futur mari ne répondit plus à l’appel…
Mélanie souhaita tout de même célébrer son mariage le lendemain, alors elle donna rendez-vous à son cher et tendre.

La végétation autour du manoir commençait à périr et de là vient le nom : Phantom Manor.
La légende dit qu’une fois décédé, le père est revenu au manoir sous forme d’un squelette : le « Phantom ».

Le futur époux ne répondant pas à l’appel, le Phantom l’a alors retrouvé et pendu dans l’ascenseur du manoir. Chose que Mélanie découvrira plus tard…
Elle attendit encore et encore, quand Mme Léota arrivait dans sa boule de cristal et annonçait que des esprits démoniaques s’étaient emparés du manoir. Et elles lui voulaient du mal.

Une mariée désespérée …

phantom manor

Mélanie chercha son « mari » partout sans jamais cesser d’espérer. Elle se laissait devenir triste en s’enfermant dans une chambre toujours vêtue de sa robe de mariée.
Après avoir compris que les esprits souhaitaient sa mort, elle finit par retrouver son mari pendu en réalisant que cet acte effroyable émanait du Phantom. Ce dernier avait pour volonté de la tuer aussi, afin de réunir tout le monde dans le manoir pour l’éternité.

Elle a tenté de trouver de l’aide, mais tout le monde était déjà sacrifié. Par conséquent, elle décida de sortir. Mais en arrivant à Thunder Mesa, ce sont des squelettes et démons qui l’ont accueillie. Il ne restait des habitants uniquement des zombies.

Mélanie à bouts, a réalisé qu’elle n’avait plus qu’à retourner au manoir. Le Phantom lui a fait une proposition qu’elle écouta terrorisée. Il lui proposa de vivre avec son amour éternel une seconde fois. Désespérée elle accepta, elle devait alors mourir.
Aujourd’hui, le manoir et la mine existent toujours même si personne n’y travaille. Les villageois disent parfois apercevoir l’esprit de Mélanie et ils l’entendraient même chanter.
Si on approche de son tombeau on pourrait même entendre battre son cœur…

Quand l’attraction vint au cinéma : « Le Manoir hanté et les 999 fantômes »

Le succès de plusieurs attraction les conduisit vers le cinéma. C’est le cas de cette légende mythique. Réalisé par Rob Minkoff, avec pour célèbre acteur Eddie Murphy. Le film est sorti en février 2004. Son titre original étant : « The Haunted Mansion ».

Jim Evers, un agent immobilier est accro au travail. Il traîne sa famille jusqu’à une grande et effrayante propriété qu’il rêve alors de transformer en un bâtiment somptueux.
Cependant à son arrivée, la famille découvre rapidement qu’elle n’est pas toute seule dans cette demeure…

Effectivement, ce sont 999 fantômes sinistres qui se manifestent afin de faire connaissance. Et ils refusent catégoriquement de lever les voiles avant d’avoir atteint leur objectif.
C’est au héros Jim, que revient la mission de briser cette malédiction avant que la pendule ne sonne son treizième coup.

Le lien avec l’attraction
Phantom Manor

Les points communs dans leur globalité

En premier lieu et en connaissance de l’histoire de l’attraction, on se rend compte que celle du film y correspond. Dans les deux cas, nous avons un lieu assez imposant et des fantômes, ainsi qu’une famille.

Dans le générique au début du film, Rob Minkoff nous dévoile déjà deux personnages essentiels : l’être aimée mourante, et le mari triste qui se pend.

Un lieu hors du commun …

Premièrement, la bâtisse est un manoir appartenant à un multimilliardaire. Situé lui aussi dans un endroit quelque peu reculé. Des oiseaux sombres sont présents dès les premières scènes, comme pour nous rappeler l’existence de l’oiseau tonnerre de la mine de Big Thunder Mountain.
Le jardin est totalement dépéri, il s’y cache d’ailleurs un cimetière.

Ensuite, nous voyons une grande horloge à l’entrée du manoir comme pour Phantom Manor. Puis un long couloir tel le chemin périlleux qui mène à l’attraction.

Quand on entre dans la bibliothèque du manoir on voit un très grand portrait du « maître » qui surplombe cette pièce. Le héros Jim se montre extrêmement curieux et constatera son reflet dans le miroir d’une petite boite à musique, dans laquelle se trouve deux petites figurines à l’image des deux mariés. C’est à ce moment là que la famille se retrouve séparée.

Une tragique histoire de mariage …

Comme à Phantom Manor, ce long métrage met en évidence la tragique histoire de la jeune mariée. C’est elle qui hante les lieux depuis sa mort, à l’inverse de Frontierland où c’est le jeune époux qui décède et le père de famille qui hante le manoir.

Secondement, Jim se dirige vers les entrailles de la bâtisse en passant par un couloir à l’apparence d’une salle des portraits. Les tableaux de toute la famille s’y trouvent, pareil à la famille Ravenswood.
En continuant son périple dans une autre pièce, il va voir son reflet entier dans un miroir. Mais ce sera un zombie pour cette fois.
Il entendra aussi une « voix » ne venant pas du même monde…

Plus tard les enfants, eux aussi perdus, retrouveront une robe de mariée. Celle que portait la bien aimée du « maître » des lieux. Celle-ci se trouvait bien conservée et rangée à proximité du portrait de la belle, bien à l’écart de la vue de tous.

On apprendra aussi que comme Henry Ravenswood, ce jeune maître fantôme du nom de M.Gracey avait un projet bien étudié. Celui de retrouver sa chère et tendre.





C’est pour cette même raison que lui et son majordome Ramsley ont tendu un piège à la famille Evers. Car Sarah, la femme de Jim ressemble de très près à la belle Elizabeth.

Un clin d’oeil à Madame Léota …

Mme Léota, dans sa boule de cristal annonce à Jim la mauvaise nouvelle.
Il comprend alors que tous tombent dans un piège.
Il doit par conséquent briser cette malédiction pour libérer ses proches du « Phantom ».
Cela nous rappelle vaguement la proposition du « Phantom » Ravenswood faite à sa fille Mélanie…

Le maître Gracey qui a accueilli les Evers leur explique les événements. Il leur avoue que ces lieux sont hantés et que c’est sa propre femme Elizabeth qui s’est donné la mort avec un poison. Je rappelle que ce dernier est un fantôme également car on l’a vu se pendre dans le générique.

A la suite de toutes ces scènes, on apprend que la jeune épouse ne se suicida pas, mais Ramsley l’empoisonna.
Il ne voulait sous aucun prétexte que le maître s’enfuie avec Elizabeth, il disait que cela aurait été une erreur et cela l’a rendu furieux. Henry Ravenswood aussi était hors de lui quand il a appris que le futur époux de sa fille ne souhaitait pas vivre au manoir…

Présentement, arrive doucement la fin de l’histoire. M.Gracey et Ramsley ont organisé un mariage pour réunir le maître et sa tendre bien aimée. Ils emmènent Sarah Evers auprès d’autres fantômes qui vont la vêtir de la robe de mariée d’Elizabeth.
Sarah doit se marier ou bien ses enfants en pâtiront.

Jim Evers va apprendre que si l’on écoute bien il est possible d’entendre battre un cœur, là encore c’est une référence à Mélanie Ravenswood.
Avec l’aide de ses enfants, Jim va partir à la recherche de la « clé » qui se trouve dans les entrailles d’une petite bâtisse dans le jardin. C’est Léota qui lui en a informé l’existence. Il doit mettre la main sur cet élément pour briser la malédiction.

999 fantômes …

En chemin ils vont croiser toutes sortes de fantômes, sans doutes le maître et ses proches. Un des leurs a l’apparence d’un squelette. Et pour arriver jusqu’à la bâtisse en question, Jim et ses enfants tenteront de se faire aider par les visages en pierre qui chantent. Mais en vain…

Arrivés à destination la porte une fois ouverte laisse place là aussi à de longs escaliers pour mener à ces entrailles, comme au Phantom Manor.
En bas ils trouveront cette clé dans la crypte noire qui enfermait le squelette d’Elizabeth on suppose, et seront nez à nez avec d’autres squelettes. Les Evers s’en sont sortis avec plus de peur que de mal.

Finalement la clé sert à ouvrir un coffre, dans lequel se cache une lettre manuscrite d’Elizabeth. Ramsley l’y avait déposée. Jim s’empare de cette lettre.

En dernier lieu, Jim et ses enfants arrivent à temps, avant ce fameux 13ème coup. Le père de famille réussit à faire avouer à Ramsley l’horreur de ses actes passés et prouve ces révélations à M.Gracey avec la lettre qu’il détient.

Ce vieux majordome a tenté d’empoisonner Sarah à son tour, la vérité la sauvera. La boule fantôme que les enfants ont vu en début de film était le fantôme d’Elizabeth. Elle est venue redonner vie à Sarah et reprendre la sienne. Elle a pu sortir de cette apparence pour retrouver son mari.

La finalité qui découle de tous ces éléments est la suivante: dans les familles Ravenswood et Gracey les deux amants finissent par être ensemble malgré toutes les embûches qu’ils ont croisées.

Analyse

L’attraction Phantom Manor et son histoire a clairement inspiré Rob Minkoff pour son film de 2003. Chaque scène a été retravaillée pour ne pas copier les Ravenswood mais uniquement y faire référence.

Vous l’avez lu précédemment dans la partie « points communs », le réalisateur s’est appuyé sur de nombreux détails similaires pour rendre la ressemblance évidente.

Le sens du film est cependant plus divertissant et moins sombre que celui du Phantom Manor. Il se trouve que l’acteur principal Eddie Murphy, dans le rôle de Jim Evers donne à lui tout seul un déroulement humoristique au Manoir hanté avec ses 999 fantômes.

Pour les fans de l’attraction ou de cinéma tout simplement, ce film est intéressant à regarder en raison d’être divertissant et avec son rapport aux Ravenswood.

Sources : – informations sur le site de Disneyland et allociné
– histoire : vidéos youtube
– photos provenant d’un fan et membre d’un groupe Facebook
– images : google images, disney central plaza, Dlp welcome…


Commentaires

Laisser un commentaire


DLRP

Current track
TITLE
ARTIST

Background